Eddy L. Harris

  • Le Mississippi. Un fleuve mythique qui descend du lac Itasca dans le Minnesota jusqu'au golfe du Mexique, en passant par Saint-Louis et La Nouvelle-Orléans. Impétueux et dangereux, il charrie des poissons argentés, des branches d'arbre arrachées, des tonnes de boue, mais aussi l'histoire du pays et les rêves d'aventure de ses habitants. À l'âge de trente ans, Eddy décide de répondre à l'appel de l'Old Man River, de suivre en canoë son parcours fascinant pour sonder le coeur de l'Amérique et le sien, tout en prenant la mesure du racisme, lui qui ne s'est jamais vraiment vécu comme Noir. Au passage, il expérimentera la puissance des éléments, la camaraderie des bateliers, l'admiration des curieux ou l'animosité de chasseurs éméchés. Mais aussi la peur et le bonheur d'être seul. Il en sortira riche d'une force nouvelle et d'un livre fondateur, publié en France pour la première fois.

  • Harlem

    Eddy L. Harris

    Harlem. Le seul bout de terre qui appartienne totalement aux Noirs d'Amérique. Dans le bien et le mal. De plus en plus dans le mal.
    Cela n'empêche pas le narrateur de cette extraordinaire chronique de retourner y vivre. Et ce retour délibéré est le point de départ d'un voyage envoûtant dans le quotidien et dans l'histoire de ce quartier new-yorkais qui s'effrite physiquement et moralement : les appartements délabrés, les trottoirs sordides, les sacs-poubelles remplis de rats, les enfants livrés à eux-mêmes. Mais aussi un quartier magique qui reflète l'identité d'un peuple en mal de reconnaissance. En somme, plus qu'un quartier : une inoubliable mère-patrie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Jupiter et moi

    Eddy L. Harris

    Tyrannique et terrifiant - au point d'être affublé du surnom de « Jupiter » !
    - mais aussi attachant, rigolard et fantasque, le grand Sam prend de la place.
    Mais, au fond, qui est-il, ce vieil homme noir sous sa casquette rouge ?
    Et quelle terreur enfouie cache-t-il sous ses fanfaronnades ? C'est ce que son fils tente de découvrir à travers des bribes de récits authentiques et d'affabulations paternelles. En filigrane de l'odyssée familiale, c'est l'histoire des Noirs américains qui apparaît, entre les sanglants dérapages du racisme idéologiques, et les petites humiliations du quotidien...

    Ajouter au panier
    En stock
  • À Paris, je suis ce que je ne suis pas dans le pays qui aurait pu être le mien.
    À Paris, je suis écrivain - noir, mais écrivain.
    À Paris, je suis américain - noir, mais américain.
    À Paris, je suis, tout simplement.
    Aux États-Unis, je reste avant tout et pour toujours un Noir.

    A 22 ans, lassé d'attendre aux États-Unis une ère de changement qui ne vient jamais, Eddy L. Harris choisit de s'installer à Paris. Dans un récit à la première personne, dont la fausse nonchalance nous envoûte, il retrace les itinéraires empruntés au fil des années passées dans la capitale, décrit la magie d'un lieu qui l'a adopté, inspiré. Au même pas que cet homme éminemment libre, nous interrogeons les raisons de l'exil, le sentiment d'appartenance, la condition des Noirs en Amérique et celle des Africains en France. Le récit mêle légèreté (haltes à la terrasse des cafés, aux étals des marchés) dans une ville synonyme de douceur de vivre pour celui qui a vécu enfant la « venimeuse brutalité de la ségrégation », et questions plus profondes : qui être lorsqu'on possède deux cultures ? Pourquoi un Noir américain est-il mieux inséré dans notre société qu'un Noir d'origine africaine ?
    Évoquant la situation des familles immigrées, les émeutes des banlieues, il dépeint aussi les différents visages d'un pays où le rapport à l'« étranger » n'est pas exempt d'ambiguïtés.
    Une mise en perspective de notre relation à notre propre culture.

  • Le mississippi dans la peau Nouv.

empty