CAP SUR LE QUEBEC par les chemins de traverse

Embarquement immédiat pour la Belle Province avec cette sélection concoctée par les librairies Initiales! Nous vous convions à une promenade vivifiante dans un paysage éditorial multiple, coloré et dynamique. Des autrices et auteurs à suivre, des éditeurs passionnants, une langue qui claque… vous allez tomber en amour!

  • 2015, un barman ayant fait voeu de chasteté s'intéresse malgré lui à une cliente qui s'appelle tantôt Oscara, tantôt Fanny ou Cléopâtre. 1999, sous la pluie de bonbons d'une piñata, un adolescent tombe amoureux de sa tante. 1899, au nord des États-Unis, dans un village reculé, un pasteur récite à ses fidèles des passages salaces de la Bible. 2027, trois jeunes femmes se moquent en secret du gourou de leur communauté d'extinctionnistes. Quelque chose ne colle pas, n'a jamais collé dans le rapport entre sexe, amour et procréation. Des générations de personnages, coincés par les normes sociales, testent tour à tour les limites de la décence. Mais entre le tabou et l'acceptable, la frontière n'est pas aussi claire qu'on aimerait le croire. Pas plus qu'entre la vérité et le mensonge...
    Fresque vaste et captivante, La Trajectoire des confettis, premier roman de Marie-Ève Thuot, déchiquette en une pluie de confettis le grand cliché des romans d'amour, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

  • Soumise à la frénésie incendiaire du xxie siècle, l'humanité voit sa relation au monde déséquilibrée et assiste avec impuissance à l'irréversible transformation de son environnement. Explorant cette détresse existentielle à travers sept fictions compatissantes, Antoine Desjardins interroge nos paysages intérieurs profonds et agités. Comment la disparition des baleines noires affecte-t-elle la vie amoureuse d'un couple ? Que racontent les gouttes de pluie frappant à la fenêtre d'un adolescent prisonnier de son lit d'hôpital ? Et, plus indispensable encore, comment perpétuer l'espoir et le sens de l'émerveillement chez les enfants de la crise écologique ? Autant de questions, parmi d'autres, que ce texte illustre avec nuance et tendresse, sans complaisance ni moralisme.

    Indice des feux peint les incertitudes d'un avenir où tout est encore à jouer.

    Il faut prendre soin, mon homme. Prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître.

  • Lassée de participer au cirque social qu'elle observe quotidiennement à Montréal, Anouk quitte son appartement pour une cabane rustique au Kamouraska, là où naissent les bélugas. Encabanée dans le plus rude des hivers, elle apprend à se détacher de son ancienne vie et renoue avec ses racines. Couper du bois, s'approvisionner en eau, dégager les chemins, les gestes du quotidien deviennent ceux de la survie.
    Débarrassée du superflu, accompagnée par quelques-uns de ses poètes essentiels et de sa marie-jeanne, elle se recentre, sur ses désirs, ses envies et apprivoise cahin-caha la terre des coyotes et les sublimes nuits glacées du Bas-Saint-Laurent.

  • Très loin sur la côte nord du golfe Saint-Laurent se trouve au milieu du chemin un panneau de signalisation portant le mot FIN : le voyageur doit s'arrêter à cette hauteur. Or, au-delà de la limite de l'asphalte existent sur plusieurs centaines de kilomètres des communautés qui ne sont accessibles que par les airs, l'eau ou la glace, selon les saisons. Fascinée depuis son enfance par le bout de la route 138, Noémie Pomerleau-Cloutier est allée à la rencontre des Coasters - innus, francophones et anglophones -, a enregistré leurs voix pour remailler en poème ces territoires morcelés et ces luttes à finir. La patience du lichen est un témoignage poétique d'une rare envergure, un reportage au grand coeur qui plonge dans l'histoire et l'intimité de cette partie méconnue du Québec.

    Le reste du monde n'est pas plus large que ce qui afflue ici

  • Livre bilingue Innu/Français qui offre un regard sans complaisance sur l'histoire coloniale du Québec et du Canada. An Antane Kapesh signe un réquisitoire accablant contre les Blancs : « Dans mon livre, il n'y aura pas de parole de Blancs. » « Quand le Blanc a voulu exploiter et détruire notre territoire, il n'a demandé de permission à personne, il n'a pas demandé aux Indiens s'ils étaient d'accord. » Réédition d'un grand classique, originellement publié en 1976. Édité, préfacé par la romancière Naomi Fontaine.

  • V. vient d'apprendre que l'on a retrouvé le corps sans vie de sa mère, rejeté par le Saint-Laurent sur une plage de la Gaspésie, l'équivalent « du bout du monde ». Elle regagne là-bas, brusquement, sa maison natale, et se confectionne une « île » au milieu du salon venteux, lieu désigné pour découvrir et mieux effacer - ou la ramener - l'histoire des femmes de sa lignée à travers les journaux manuscrits de sa grand-mère. V. se voit prise dans sa lecture, incapable de s'en détacher. Sa seule échappatoire réside derrière le comptoir d'un bar au village, dans une chevelure rousse aérienne, et s'appelle Chloé.

    Les Falaises fait le récit d'un chaos à dompter, d'un grand voyage onirique, historique et féminin, qui de la Gaspésie à l'Islande réunit ces survivantes de mère en fille qui admettent difficilement être de quelque part, préférant se savoir ailleurs et se déraciner à volonté.

  • Dying Lucy est couchée sur un lit d'hôpital, l'internet lui donne quarante jours à vivre. La petite Ophélie ne pense à rien d'autre, sinon à sa propre maladie. Sa mère, Sarah, a un nouvel amant, une sorte de monstre magique et silencieux qui cache un mystère, ou peut-être rien. Paul, lui, va tout perdre: sa blonde, sa fille et même sa mère, qui bientôt ne le reconnaîtra plus.
    Pourquoi nos vies sont-elles si décevantes, si dépourvues d'envergure? À Jersey, Victor Hugo dialogue avec l'esprit de Shakespeare; à Paris, André Breton exhume des trésors de son inconscient; à New York, Marcel Duchamp invente sa place dans l'histoire de l'art...
    Pourquoi ces grandeurs ne sont-elles plus à notre portée?

  • Ouvrir son coeur raconte l'amitié conflictuelle entre Alexie et Fannie dans une petite ville industrielle du Québec. Elles ont en commun la maladie et les opérations subies en bas âge. L'une souffre d'un strabisme sévère, et l'autre est née bleue. La première, défiante, sent que quelque chose ne va pas avec elle, et la seconde est une enfant solaire aimée de tous. L'une devient écrivaine, et l'autre meurt à dix-huit ans, pendant l'opération qui aurait dû lui sauver la vie. Avec ce premier roman, Alexie Morin éprouve les limites de la mémoire. Elle raconte la honte, la solitude, la colère d'une enfant et d'une adolescente convaincue que personne ne peut l'aimer. Elle raconte sa fuite vers Montréal, qui n'arrange rien, et ce mystère fugitif, magnifique, qui dès la naissance précède la mort.

  • J'ai tant de plis sur mon visage. Chacune de mes rides. A vécu ma vie. Aujourd'hui je suis la femme digne. Qui raconte. Quelque part, une aînée avance. Elle porte en elle Nutshimit, Terre des ancêtres. Une mémoire vive nomadise, épiant la ville, ce lieu indéfini. La parole agrandit le cercle de l'humanité. Joséphine Bacon fixe l'horizon, conte les silences et l'immensité du territoire.

  • Il y a toujours eu cette idée qu'avec le prochain amoureux viendrait le prochain livre. En 2008, Sophie Létourneau consulte une cartomancienne qui lui prédit que, grâce à un livre, elle rencontrera l'homme de sa vie. Mais avant cela, il lui faudra déménager à Paris, s'amouracher d'un petit Français et se rendre en Asie.

    Sous la forme d'un collier de fragments, Chasse à l'homme présente l'histoire vraie des coïncidences fastes qui ont ponctué cette quête. Célébration du pouvoir des mots et déclaration d'amour à la littérature, enquête sur une histoire à suivre, ce livre embrasse les filles, leur désir d'être aimées et celui de devenir, à défaut d'un grand homme, une écrivaine.

    Le réel est un gibier qui charge plutôt que de se laisser capturer.

  • Elle s'appelait Suzanne Meloche. Etait aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus global en 1948. Fonda une famille avec le peintre Marcel Barbeau. Abandonna très tôt ses deux enfants. Afin de remonter le cours de la vie de sa grand-mère, qu'elle n'a pas connue, l'auteur a engagé une détective privée et écrit à partir des indices dégagés. A travers ce portrait de femme explosive, restée en marge de l'histoire, Anaïs Barbeau-Lavalette livre une réflexion sur la liberté, la filiation et la création d'une intensité rare et un texte en forme d'adresse, directe et sans fard, à celle qui blessa sa mère à jamais.
    Un ouvrage incandescent de beauté. Divisé en courts chapitres comme autant de petits poèmes, polaroïds d'une époque, La Femme qui fuit raconte notre histoire à toutes. Geneviève Patterson, Châtelaine. Un livre émouvant entre réalité historique et pure fiction. Mario Cloutier, La Presse. Prix des libraires du Québec 2016.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après Bâtons à message, Joséphine Bacon nous fait découvrir son territoire de manière plus marquée : la toundra. C'est une expédition où nous sommes guidés à vivre les moindres émotions que procure la toundra. La poésie nous permet d'entrer, de respirer la terre et de fouler ces espaces qui entrent en nous comme une grande prière. Par ce livre de poésie (innu & français), Joséphine Bacon confirme son talent de passeuse de la culture innue. Et cet imaginaire qui s'apprend à l'écoute des aînés et au miroir de la route.

  • Le tourisme a connu un essor important ces dernières décennies, même si cette activité n'est pratiquée que par une infime partie de la population mondiale. Un secteur d'activité qui n'est pas sans effets délétères sur les populations, les paysages, les territoires, même dans ses incarnations les plus « vertes » et « responsables ». Est-ce à dire qu'il faudrait dans ces conditions aller jusqu'à cesser de voyager?
    C'est à cette vaste réflexion que nous convie Rodolphe Christin dans ce court et percutant essai dans lequel il tente de montrer que « le voyage est par-dessus tout un acte de l'esprit, une expérience particulière de la pensée et du corps. Autrement dit, une certaine expérience du monde que les infrastructures touristiques mettent à mal et qu'il conviendrait cependant de sauver ».

  • Des clubs privés londoniens à la Ligue du LOL, de la Sillicon Valley à Wall Street, Martine Delvaux s'intéresse aux regroupements d'hommes qui ensemble se relaient le pouvoir et font en sorte de le conserver. C'est dans les récits et les représentations qui défilent sur nos écrans qu'elle cherche à mieux les voir, à analyser leur mécanique. L'armée, les fraternités, les cabinets d'avocats, les firmes d'architectes, le Bureau ovale, tout y passe.
    Je veux faire surgir le boys club pour ce qu'il est : une organisation des corps, une chorégraphie qui est un rouage du patriarcat, la mécanique qui permet à la domination masculine de s'actualiser chaque minute de chaque jour de notre vie.

  • Ce livre est une vague. Il a émergé au fil des récentes dénonciations, celles qui n'ont pas fini de secouer tous les milieux pour en révéler la violence sexuelle cachée. Au départ, Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy, deux amies ébranlées par l'accumulation des révélations, écrivent ensemble pour partager les contrecoups. Ce qui leur saute alors aux yeux, c'est une immense colère accumulée. Une colère cachée, qu'il faut taire pour préserver les apparences d'harmonie. Mais une fois révélée, la colère ne se laisse plus endiguer. Que se passerait-il si les victimes de violence laissaient cette colère courir? C'est ce qu'elles décident de faire en invitant à la libération un large groupe de femmes. Elles sont nombreuses à avoir répondu présentes, à unir leurs témoignages, leurs coups de gueule et leurs réflexions sur diverses formes d'agressions. Pour ne plus rester seules avec le poids de la paix ou du désastre, et chercher soulagement dans la solidarité et la parole.

  • la médiocratie

    Alain Deneault

    Cette édition en format poche du livre qui, à sa sortie en 2015, a enflammé les esprits et fourbi la pensée critique commune est suivie de Gouvernance (initialement paru en 2013), portrait dénonciateur de l'arme de prédilection de la tyrannie de la moyenne: le management.
    L'ensemble décrit un régime qui vise la stérilisation de l'esprit humain par la tiédeur intellectuelle et politique facilitée par la novlangue du management. Un livre salutaire et indispensable pour se prémunir contre la révolution anesthésiante en cours.
    Ce diptyque est précédé d'une nouvelle préface qui revient sur la réception de La médiocratie et qui aborde les contextes français et nord-américain en 2016.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Rédigé dans une langue claire et accessible, cet ouvrage, illustré par Charb, constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d'abord un large survol des outils fondamentaux que dort maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique, etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux . l'expérience personnelle, la science et les médias. " Si nous avions un vrai système d'éducation, on y donnerait des cours d'autodéfense intellectuelle. "
    Noam Chomsky

  • Nunavik

    Michel Hellman

    • Pow pow
    • 17 Février 2017

    Nunavik est le nom donné à un territoire québécois, situé au nord du 55e parallèle, dont la superficie dépasse les 507 000 km2. L'auteur Michel Hellman s'est rendu dans cette région reculée du Québec à l'été 2015 afin d'en rencontrer les habitants et d'en découvrir les paysages insolites. Ce récit de voyage nous amène dans les villes de Kuujjuaq, Puvirnituk, Kangisujuaq et Kangirsurk alors qu'Hellman tente de confronter ses propres préjugés et ses a priori, allant à la rencontre du Nord véritable.
    À la croisée des chemins entre le récit autobiographique et la bande dessinée documentaire, Nunavik transporte le lecteur dans une région encore méconnue du Québec - plus souvent qu'autrement réduite à une succession de clichés réducteurs. Allant bien au-delà de l'image folklorique qui en est proposée ailleurs, Nunavik propose un portrait réaliste, parfois cru mais toujours respectueux de la vie dans le Grand Nord.

  • Paul à la maison

    Michel Rabagliati

    Paul à la maison est le 9e tome de la série. Cette fois-ci, l'action de déroule en 2012, Paul est auteur de bande dessinée à temps plein et lance un nouvel ouvrage au Salon du livre de Montréal. Entretemps, sa fille part travailler en Angleterre, Lucie n'habite plus avec lui et sa mère ne va pas bien... Paul à la maison traite du deuil, sous de multiples formes. Un album émouvant.

  • Pauvre Colette, récemment déménagée dans un nouveau guartier, sa mère lui refuse un animal de compagnie. Mais lorsgu'elle cherchera à se faire de nouveaux amis, ce sera grâce à une perruche... imaginaire !
    Ce livre est le premier d'une série mettant en vedette les personnages de la bande du Mile-End.
    Chague livre apportera de nouvelles aventures, de nouvelles couleurs et des univers propres à la personnalité de chacun.

  • On peut souffrir de l'intérieur et n'avoir aucun bleu sur le visage, aucune ecchymose à montrer. Difficile d'imaginer ce qui se passe à l'intérieur, de voir la tempête et les fusées qui traversent nos pensées.

    Une vingtaine de personnages confient ici, en textes et en images, un petit moment de leur détresse avec le quotidien qui continue, inlassablement, de tourner autour.

    Un roman graphique qui aborde le thème de la santé mentale de manière intime et sans complaisance avec des illustrations poétiques et métaphoriques qui s'ancrent complètement dans la réalité.

    Ce livre s'adresse à tous, autant ceux qui souffrent de troubles psychologiques et qui vont se reconnaître dans les personnages, que ceux en bonne santé qui ont du mal à comprendre la réalité des personnes en souffrance.

  • Mémé est assise dans la cour en train de lire. Mais ce qui devait être une activité de calme et de détente tourne au cauchemar lorsque chacun des membres de sa famille décide de s'activer autour d'elle. Chien qui jappe, tondeuse à gazon, coups de marteau... Mémé trouvera-t-elle le moyen de lire son livre tranquille ?

  • Trois octogénaires épris de liberté vivent selon leur propre loi en forêt profonde dans le nord de l'Ontario. Non loin de là, deux hommes, l'un gardien d'un hôtel fantôme et l'autre planteur de marijuana, veillent sur l'ermitage des vieillards. Leur vie d'hommes libres et solitaires sera perturbée par l'arrivée de deux femmes. D'abord une photographe en quête du dernier survivant des grands feux qui ont ravagé la région au début du XXe siècle. Puis une deuxième visiteuse, très vieille celle-là, Marie-Desneige, un être aérien et lumineux qui détient le secret des amours impossibles. La vie ne sera plus la même à l'ermitage.

    Il pleuvait des oiseaux est un superbe récit qui nous entraîne au plus profond des forêts canadiennes, où le mot liberté prend tout son sens. L'émotion, brute et vive, jaillit à chaque page.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Naomi Fontaine écrit une longue lettre à son amie Shuni, une jeune Québécoise venue dans sa communauté pour aider les Innus. Elle convoque l'histoire. Surgissent les visages de la mère, du père, de la grand-mère. Elle en profite pour s'adresser à Petit ours, son fils. Les paysages de Uashat défilent, fragmentés, radieux. Elle raconte le doute qui mine le coeur des colonisés, l'impossible combat d'être soi.
    Shuni - Ce que tu dois savoir, Julie, cette lettre fragile et tendre, dit la force d'inventer l'avenir, la lumière de la vérité. La vie est un cercle où tout recommence.

empty